06/08/2006

C'est du caviar... ou bien?

Bon là je vais entrer dans le "touchy" mais je ne fais que parler en observateur libre les amis, les avis sont ouverts...

Alors voilà: Dieu, c'est un peu comme des oeufs de lombe dans des blinis, y a que si t'y crois qu' c'est du caviar. Ce qu'il y a d'intéressant, c'est que la plupart s'en foutent de ce que c'est réellement mais ils veulent payer le prix de l'esturgeon pour se prouver qu'ils y croient. Si sur la table t'as une nappe en soie et un chandelier en or massif, ils ne questionneront même pas le fait que ça puisse être autre chose que du caviar, rajoute une mandoline et quelques violons et ce sera carrément le cadet de leurs soucis. Si c'est cher c'est pas un problème puisque de toute façon tous ceux qui sont autour y croient aussi... et oui, la foi s'achète comme une thérapie de groupe et ça c'est bien dommage. Le caviar, tout le monde en a entendu parler mais relativement rares sont ceux qui peuvent faire la différence entre le faux et le vrai, si ce sont de petits oeufs noirs au goût particulier ça suffit, par ce que ça colle à l'idée qu'ils s'en font. La religion, peu importe laquelle d'ailleurs, nombreux sont ceux qui s'embarquent dans de longs discours la concernant mais ne répètent souvent que des sortes de lieux communs relativement faux par rapport à l'écheveau originel, lui même construit sur de vastes suppositions, interprétations et inventions. Donc si on t'explique sommairement ce que sont les blinis, qu'on te le fais soi-disant goûter et que tu fais semblant d'apprécier par que ça t'es présenté comme le summum du chic, ça te suffit à déballer partout que t'en a mangé, que tu sais ce que c'est, que t'y crois dur comme fer et que maintenant c'est devenu ton caprice favori. On devrait mettre de gigantesques tapisseries de blinis dans tous les lieux saints et la Terre entière deviendrait plus orthodoxe qu'un copte... je sais, là j'exagère mais parfois j'aime poussé l'humour pour voir jusqu'où on me suit.

Le caviar, qu'il soit de Russie ou d'Iran, ça reste du caviar, alors Dieu, qu'il porte ce nom là ou un autre, ça reste la même entité, preuve que les différentes religions ne sont que des interprétations humaines et éminemment imparfaites d'une seule et même hypothèse. L'omelette, l'oiseau, le taxi, sont tous des phénomènes âprement complexes, il est donc beaucoup plus simple de les réunir sous le couvert d'une unique manifestation divine, supérieure et inexpliquée qui cache son secret bien au fond des blinis. La crêpe des blinis, c'est d'ailleurs un peu comme le ciel, quand tu la refermes tu peut plus voir ce qu'il y a au delà et c'est bien mieux comme ça, alors tu émets pleins de théories en espérant que ce soit bien du caviar, puis, sur sa provenance ou des détails beaucoup plus pointus, qui pourtant ne se vérifieront jamais... enfin qui sait, peut être que si tu t'étrangles avec la crêpe tu gagneras un aller simple vers la réponse. La crêpe c'est du concret, le ciel existe bel et bien, encore que, on vit peut être dans un rêve mais c'est pas le sujet du jour. Ce qu'il y a au delà ce sont des élucubrations plus ou moins plausibles et ça, ça dépendra de l'expérience que t'as dans le caviar. La religion, beaucoup en parlent par ce que ça fait bien et encore si tu vas dans le même sens que les autres, c'est comme le caviar ou plutôt ce qui est supposé l'être, même si tu t'y connais pas, même si t'apprécies pas, t'en prendras de toute façon par ce que sinon ton image en prendra un coup ( clin d'oeil pour toi Gero). Si les gens mettaient autant de force et de conviction en leurs buts qu'à se persuader qu'il s'agisse bien de caviar, ils utiliseraient tout le temps qu'il emploient à fixer la grande crêpe bleue en joignant les mains, pour tenter de trouver activement une solution à la pénurie de l'esturgeon... car la réalité est vraiment précieuse et il n'y a qu'en cherchant la liberté qui nous pousse à attraper nos rêves qui permette de s'en rapprocher.

  

19:36 Écrit par L'ap dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

J'ai oublié un truc... je ne me suis jamais "prétendue écrivain", ce sont mes lecteurs qui me perçoivent maintenant comme telle! ...Et ces lecteurs viennent de pas mal d'horizons .........continue ton blog, il est chouette mais "sivouplé", tu ne veux pas agrandir ta police de caractères d'un cran, rien que pour une pauvre myope qui désire te lire?...

Écrit par : milady | 06/08/2006

Caviar sauvage "Il ne faut pas prendre les canards sauvages pour les enfants du bon dieu" (M. Audiard)
...et donc le caviar, bien ? ;-))))))))

Écrit par : Véro | 07/08/2006

. . . Voilà un genre d’homélie improbable sur le sujet du caviar :

Nous voici rassemblés comme tous les samedis soirs, à l’heure tapante de dix-neuf heures et je suis heureux qu’aujourd’hui, journée du goût dans notre cher village, nous ayons – mon sacristain, la bonne et moi-même – une surprise de taille, qui ressemble à celui d’un cierge pascal, à vous offrir. Nous avons été auréolé par une illumination de groupe lors de notre repas dominical de la semaine précédente. Effectivement l’un d’entre-vous m’a procuré gracieusement un poisson dont la valeur nutritive n’est plus à faire dans nos contrées. J’ai nommé l’esturgeon. Ma bonne Marie nous a préparé ce délicieux chondrostéen en papillote avec quelques unes de nos herbes médicinales de notre village, qui est l’un des premiers producteurs du canton. Cette brave femme a eut la bonne idée de garder les œufs de cette femelle de belle envergure et nous les a fait goûter au début du repas. Quels sont les mots pour décrire l’exaltation de cette première bouchée ? Mon vocabulaire ecclésiastique le traduit par : bonté, adoration, et je n’ose prononcé le mot de crucifixion. Ce mot n’est pas à sa place, il apparaît même blasphématoire. Pourtant, ce moment, fut un moment fort pour nous trois, autour de cette table dressée comme le Mont Sinaï devant Moïse. La révélation se cisela dans nos esprits. J’exultais un Alléluia en ma compagnie, pris sur le vif de l’émotion. Pourquoi, le riche doit entretenir un tel privilège gustatif au devant du pauvre dont sa seule richesse est de croire que le paradis s’ouvre à lui, après qu’il eut souffert les tracas du corps et de l’âme jusqu’à plus soif ? Aujourd’hui, je décide de démocratiser ces œufs. Le caviar doit être l’hostie de tous les pèlerins de la terre ! Que cette terre soit de sable ou de vigne ! Ah, mes ouailles ! Nous allons inventer une industrie : la pisciculture. Retroussons nos manches en des filets. L’élevage nourrira nos enfants, nos parents et toutes les âmes auront un coin de paradis sur cette terre. Le caviar est la bonté de Dieu. Tous pêcheurs, tous riches. Amen !

Écrit par : Max-Louis | 08/08/2006

Malentendu Pour Yasmina au cas où tu repasses ici:
j'avais moins de temps pour aller sur les blogs et je n'en ai visité que quelque uns, je n'étais plus repassé chez toi et donc n'avais pas vu ton message. J'avais laissé le com précisément par ce que je respectais ton opinion et que je ne voulais pas t'ignorer en l'ôtant simplement, je voulais d'ailleurs y répondre avec plus de temps.
Je ne condamne nullement les gens qui croient de un, chacun est libre et je suis respectueux et de deux je n'ai pas dit que je ne croyait pas moi même, j'ai seulementr essayé de dire que ce n'est pas la religion qui mène à Dieu et qu'il n'existe pas un dieu plus juste ou plus vrai qu'un autre... quelle que soit la forme ou le nom qu'on lui donne, toutes les croyances ne sont qu'une, je crois qu'il existe une force qui dépasse notre entendement qui existe bel et bien, à partir de là, son nom n'a pas d'importance... mais ce n'est pas en tout cas la religion, interprétation humaine de la chose qui peut nous permettre de l'accomplir.
Voilà, si je n'ai pas saisi ton état j'en suis désolé, ce n'était pas intentionnel, la preuve je viens de le voir à l'instant seulement et de l'enlever

Écrit par : l'apôtre du vent | 15/08/2006

Oui je suis passée.. Dans ce malentendu il s'agissait de moi...pas de toi...
Ne te soucies pas.
Ton blog vole haut et tes mots sont toujours beaux.
Merci apôtre du vent.
Yasmina

Écrit par : Yasmina | 15/08/2006

Les commentaires sont fermés.